Cahier des charges technique

Prévoir le succès d'un projet

Le cahier des charges technique est un guide incontournable pour tous les projets web. En effet, en plus de clarifier les besoins, d’identifier les spécificités et de délimiter les fonctionnalités du projet, cet outil permet de les rendre compréhensibles par toute l’équipe, des graphistes aux développeurs, en passant par les chefs de projets et les intégrateurs.

Sous forme de liste de fonctionnalités ou cahier des charges complet, ce support permet de dresser une To Do liste exhaustive et explicative des éléments et fonctionnalités du projet, pour la meilleure compréhension de l'ensemble des métiers impliqués.

Un projet web bien défini en amont permet de limiter les déviations en cours de développement et les potentiels avenants à votre budget. Plus un cahier des charges pour un site web est détaillé, plus les délais et les budgets seront respectés lors de la construction du projet.

3 étapes pour faire un cahier des charges technique

Entretiens préalables

Les entretiens préalables entre nos équipes et les vôtres permettent de clarifier vos envies et vos besoins. Cela définit un périmètre au projet de développement informatique, dès la création du cahier des charges technique.

Réunions techniques

Outre les réunions client, convenir de réunions techniques avec les équipes de développement en question permet un brainstorming précieux, lors duquel la première ébauche de cahier des charges est établie.

Analyse des besoins

Après avoir établi un périmètre au cahier des charges, place maintenant à l’approfondissement des recherches. En analysant les données importantes et les contraintes de votre entreprise, cela apporte les touches finales au cahier des charges.

Créer un cahier des charges, une question d’expertise

01. Besoins à intégrer au cahier des charges

Lors de nos premiers entretiens, nous dressons avec vous une première idée du projet de développement web et des éléments à développer sur-mesure.

Cela mène à l’établissement du contexte du projet web et de son périmètre d'action, incluant le spectre, les supports à développer, les différentes technologies et les flux de données.

Pour aller plus loin dans la construction du cahier des charges technique, une liste des  fonctionnalités est dressée dans l’objectif de peaufiner le cahier des charges final.

Une fois la liste exhaustive des fonctionnalités et des besoins rédigée, place à la réflexion sur les ressources, les métiers et les personnes nécessaires pour le bon déroulé du projet.

En prenant en compte l’ensemble des contraintes techniques, technologiques et temporelles, nous estimons un rétroplanning en interrogeant tous les métiers concernés par le projet.

Enfin, une estimation du coût total prend en compte le travail des professionnels, les outils utilisés, les expertises apportées et les services supplémentaires comme les serveurs ou/et les maintenances.

On vous conseille ?

Chez Definima

Technologies utilisées dans un cahier des charges

- AngularJS : framework JavaScript MVVM (Model View View Model) développé par Google pour créer des applications web interactives.

- API Web : développements interactifs et scriptables pour créer du contenu et des applications web.

- C# : principal langage de développement Microsoft, le C Sharp est une technologie orientée objet construite sur C.

- CSS : le Cascading Style Sheets est un langage utilisé pour dicter l'apparence visuel du contenu web.

- Go : langage de programmation open source créé par Google en 2007 pour les API, applications web, systèmes multicœurs et en réseau.

- HTML : l'HyperText Markup Language est utilisé pour décrire et définir le contenu d'une page des sites internet.

- HTTP : l’HyperText Transfer Protocol est le protocole web utilisé entre le navigateur web et les serveurs.

- Java : langage le plus fréquemment utilisé à travers le monde pour la création d'applications client-serveur.

- JavaScript : langage de programmation qui ajoute de l'interactivité. Node.js crée des applications sans besoin de téléchargement.

- Kotlin : langage de programmation polyvalent apparu en 2016, compatible avec Java et prend en compte les langages de programmation fonctionnels.

- MathML : le Mathematical Markup Language est un langage dédié à l’affichage des expressions mathématiques complexes.

- PHP : langage de programmation back-end (côté serveur) qui permet de créer facilement des sites internet simples.

- Python : simple et facile d’utilisation, le Python est la technologie de choix pour les applications d'apprentissage automatique.

- SQL : langage de programmation utilisé pour mettre à jour, récupérer et manipuler les bases de données.

- SVG : soit Scalable Vector Graphics, le SVG est un format d’image vectorielle qui permet de les décrire comme ensembles de vecteurs.

- Swift : langage natif Apple des applications iOS, macOS, watchOS et tvOS, lancé par Apple en 2014 pour remplacer l'Objective-C.

2023-01/outils-comment-faire-un-cahier-des-charges-site-web-projet-digital.jpg
DEFINIMA 83 rue de Catoy 33170 GRADIGNAN T. 05 56 89 14 04 F. 09 55 90 81 80 info@definima.com